Descent : Legends of the Dark

Découvrez notre test

Xeno au quotiden

La vie du magasin en septembre

NOUVELLE ÉDITION

Redécouvrez KILL TEAM

Innistrad Midnight Hunt !

Découvrez la nouvelle édition

NOUVEAUTÉ MAGIC

Découvrez les Mystery Boosters

Accueil

Les événements à venir

Journée Warhammer 40,000

Une journée dédiée à Warhammer 40,000, organisée par nos amis Ordo Gebennensis, qui avaient déjà animé notre journée Warhammer Age of Sigmar en magasin. Quel que soit votre niveau de jeu, et si vous souhaitez
Read more

Aujourd’hui
11:00 17:30
11

Friday Night Magic – Draft

Chaque vendredi soir, retrouvons-nous en boutique pour drafter ensemble dans la bonne humeur ! Nous faisons comme toujours 3 rondes et nous avons des lots pour tout le monde. Les règles sanitaires sont toujours en
Read more

vendredi 22 octobre
18:00 22:00

Tournoi Magic Commander

Nous avons toujours à cœur d’améliorer nos événements et vous avez été nombreuses et nombreux à nous demander plus d’événements pour Magic, alors nous vous proposons un tournoi format Commander ! Les règles de construction
Read more

samedi 23 octobre
13:00 17:00
3

Friday Night Magic – Draft

Chaque vendredi soir, retrouvons-nous en boutique pour drafter ensemble dans la bonne humeur ! Nous faisons comme toujours 3 rondes et nous avons des lots pour tout le monde. Les règles sanitaires sont toujours en
Read more

vendredi 29 octobre
18:00 22:00

Après-midi Jeux

Nos tables de jeux sont ouvertes gratuitement ! Venez découvrir notre espace de jeux, rencontrer d’autres personnes et profiter d’un agréable moment ludique. Nous mettons à votre disposition notre ludothèque et nous serons présent.e.s pour
Read more

samedi 30 octobre
13:30 17:30

Friday Night Magic – Draft

Chaque vendredi soir, retrouvons-nous en boutique pour drafter ensemble dans la bonne humeur ! Nous faisons comme toujours 3 rondes et nous avons des lots pour tout le monde. Les règles sanitaires sont toujours en
Read more

vendredi 5 novembre
18:00 22:00

Le Xenoblog

News

Xeno au quotidien : Septembre

L’automne est maintenant bien là, avec ses feuilles aux couleurs changeantes et sa pluie caractéristique. Pour rester encore un peu en été, rappelons-nous de ce qu’il s’est passé dans le courant du mois de septembre chez Xenomorphe :

La chasse a commencé

Au milieu du mois, la nouvelle édition Magic a pris le pas sur l’appréciée Adventures in the Forgotten Realms. Nous retournons à présent sur le plan d’Innistrad où nous rencontrons et affrontons de mystérieux loups-garous et autres créatures de la nuit. La Chasse de Minuit nous accompagnera durant tout le mois d’octobre et ce jusqu’à la mi-novembre pour la suite, une édition vampirique qui promet une belle fin d’année !

Un nouveau Kill Team

Nous avons récemment publié un article compte-rendu de notre journée test de la nouvelle édition de Kill Team. Cette dernière a été chaleureusement reçue par les joueur.se.s, une occasion de créer de nouvelles stratégies profondes en termes de jeux de figurines. Nous attendons maintenant les nouvelles escouades avec impatience afin de renouveler les tables de jeux et proposer peut-être une future campagne…

Nouveautés notables

Que les rôlistes se réjouissent, un nouveau tome de Donjons & Dragons est sorti ce mois-ci. Il explore le plan féérique et propose une variété de nouveaux personnages fabuleux.

Horreur à Arkham, cartes et plateau ont tous deux reçu une nouvelle extension ce mois-ci.

En octobre, une nouveauté Arkham Horror Files

L’obscure nouveautés a déjà pris possession du magasin. Elle sera dûment testée par notre communauté d’investigateur.trice.s… on vous tient au courant !

Article
Tests

On a testé avec la communauté : Kill Team, nouvelle édition

Samedi dernier, en compagnie de la communauté Xeno, nous avons testé la nouvelle édition de Kill Team, le jeu d’escarmouches dans l’univers de 40k. Nous avons récolté les impressions des joueurs :

Ce que les joueurs ont aimé

Kill Team a toujours été un jeu dynamique et il semble que cette nouvelle mouture fasse honneur à ce trait distinctif de la franchise. « Par rapport à d’autres jeux GW, les parties sont très rapides. Le jeu est plus simple à jouer qu’une partie classique de 40k, mais difficile à maîtriser cependant. Les erreurs de jeu ont des conséquences immédiates et souvent très punitives ! ».

Le consensus auprès des joueurs est que s’il y a moins à lire que dans un Warhammer 40,000 classique, rendant Kill Team bien plus accessible, le potentiel stratégique du jeu reste très grand. « Il y a beaucoup de possibilités d’actions, le jeu se prête très bien aux tournois ». En outre, le peu de matériel nécessaire pour se lancer rend très facile l’accès au jeu.

Ce que les joueurs ont moins aimé

Les règles ne font que quelques pages, mais cette simplicité apparente cache en réalité une profondeur parfois difficile à maîtriser : « Malheureusement, pour comprendre toutes les subtilités, il faut un doctorat ès règles ! » Le jeu est également très récent sous cette forme et n’est donc peut-être pas très équilibré pour le moment. Cependant, de récentes annonces laissent présager des sorties rapides de la plupart des factions.

Des conseils pour quelqu’un qui découvre cette nouvelle édition ?

Commencer avec peu de règles et d’éléments et les introduire petit à petit pour apprendre tous les aspects du jeu pas à pas. S’il s’agit de votre premier wargame, la boite de base est largement suffisante pour des heures d’amusement. Si vous connaissez déjà bien les jeux GW, nous recommandons de prendre votre temps et de privilégier les aides de jeux pour ne pas s’embrouiller avec les règles d’autres jeux.

Article
Tests

On a testé : Descent Legends of the Dark

La grosse nouveauté de cet été, c’est l’incontournable Descent, un titre bien connu des amoureu.ses.x des « Portes-Monstres-Trésors » que l’on appelle aussi Dungeon Crawlers dans notre jargon. Troisième du nom, il ne s’agit pourtant pas tout à fait d’une troisième édition, mais plutôt d’un nouveau jeu reprenant quelques principes-clés de ses prédécesseurs et mêlant habilement jeu physique et jeu virtuel.

Alors en deux mots c’est quoi ?

Si vous ne connaissez pas Descent ou les Dungeon Crawlers en général, il s’agit d’un jeu où vous incarnerez d’intrépides héros et héroïnes s’aventurant dans les méandres labyrinthiques d’une antre de dragon/tanière de sorcier maléfique/tombe ancestrale hantée afin d’éliminer la menace de la région en vous appropriant au passage un max de trésors, armes et objets magiques. La plupart de ces jeux mettent votre équipe en face d’un Maître de Jeu qui s’occupera de jouer les monstres et de déclencher les pièges pour empêcher votre progression.

Descent, un des fleurons de ce type de jeux, est connu pour son aspect très tactique. Même si la plupart des scenarii vous demandera de simplement nettoyer les pièces des monstres, vous devrez optimiser vos tours pour venir à bout de l’histoire. Déplacements, attaques, actions, tout doit être calculé pour éviter une fin funeste. Et bien sûr, toujours anticiper les actions de l’adversaire…

Bienvenue à Terrinoth

Commençons par le début : l’univers du jeu. Il s’agit d’un médiéval-fantastique très classique, avec des nains, elfes, hommes-chats, dragons hybrides, etc. On retrouve avec plaisir cet univers que l’on connaît depuis de nombreuses années, à travers d’autres titres (Runewars ou Runebound par exemple). Mais il y a de gros changements qui ont bien fonctionné avec moi. Tout d’abord, les personnages sont entièrement nouveaux. L’histoire se passe plusieurs années après les événements de Descent premier du nom. Et si vous aimez comme moi cet univers, vous croiserez avec beaucoup de plaisir des personnages des autres éditions. Tout le monde a un peu vieilli, mais ces clins d’œil sont très appréciables !

Un autre point très positif : la diversité des personnages, des espèces et des genres. Un des personnages jouables est non-binaire (l’application en vf emploie les pronoms dédiés et l’écriture inclusive). Une grande première à ma connaissance.

Un point négatif cependant : l’histoire de la campagne est extrêmement basique. C’est du vu et revu, et l’écriture est plutôt simpliste. Difficile de vraiment entrer dans l’histoire, ce qui est dommage, puisqu’il faut faire des choix importants tout au long du récit pour diriger la narration. Mais en se sentant ainsi moyennement impliqué, ces choix deviennent ceux des joueur.se.s, et pas ceux de leurs personnages.

Tactique …

La mécanique du jeu est assez différente des anciens opus. Ici, vous aurez droit à chaque tour à une action de déplacement puis deux actions à choix : attaque, mouvement, interaction, etc. La plupart de vos cartes (armes, compétences et même votre fiche de héros) sont recto-verso et ne proposent pas les mêmes pouvoirs en fonction de leur face. Il faudra bien gérer ce « flip » de cartes pour avoir toujours les bonnes faces au bon moment, sachant qu’en plus la fatigue de votre personnage se place sur ces cartes. Lorsqu’on retourne une carte, elle perd tous ses tokens (fatigue, mais aussi les états associés tels que le poison, la terreur, etc.). Tout ceci est donc très tactique et il nous a fallu quelques scénarios pour bien le maîtriser.

… ou tactile ?

Un gros changement, il n’y a plus de Maître du donjon ! Vous jouerez avec une application, gérant le placement des tuiles, l’apparition des monstres, les attaques et la campagne dans son ensemble. Dans la lignée des autres jeux FFG avec app (les excellents Mansions of Madness et Journeys in Middle-Earth par exemple), il faut souvent interagir avec la partie virtuelle pour avancer.

Un défaut déjà à ce stade : jouer sur un natel sera vraiment inconfortable. Il vaut mieux privilégier une tablette ou un ordinateur, avec des écrans plus grands. Il y a beaucoup d’informations à voir un peu partout et beaucoup de vos actions se résolvent sur l’écran.

Cela permet cependant de souligner un point positif : beaucoup de pouvoirs sont automatisés et gérés directement sur l’application. Vous avez crafté une poignée spéciale pour votre hache ? Vous utilisez pour ce scénario des Flèches de l’Ombre ? Ces personnalisations d’armes proposent des capacités actives dans certains cas, le plus souvent avec un pourcentage de chances de réussite. Tout ceci se déclenchera tout seul au moment de vos attaques. Pas besoin de calculer ou de jeter douze dés pour résoudre l’action.

Restons dans le positif : vous pourrez interagir avec quasiment tout le décor. Cet arbre semble inutile et semble ne faire office que de décor ? Que nenni, en dépensant une action, vous pourrez fouiller les buissons, cueillir un fruit ou encore grimper sur les branches hautes pour y découvrir un trésor oublié !

Une dernière chose très appréciable sur cette app : l’outil de ligne de vue. Plus la peine de tirer des lignes imaginaires pour savoir si le bandit est caché derrière l’arbre ou non. On clique sur la case où l’on se trouve, et on sait directement ce qu’on voit.

Au-dessus de la mêlée

Je n’ai pas encore parlé de l’aspect esthétique du jeu. J’ai déjà déploré le manque d’ambiance dans l’histoire du jeu, mais c’est entièrement comblé par l’immersion proposée par le plateau. Il est bien entendu modulaire, à découvrir au fur et à mesure de votre progression, mais il est également en 3D, comme tout le décor ! Là où on n’avait que des portes dans d’anciennes éditions, ici les tables, bibliothèques, arbres, coffres et chaudrons ne sont pas de simples tokens plats.

Tout ceci embellit grandement votre table de jeu. D’ailleurs, celle-ci devra être assez grande pour accueillir les donjons, qui sont parfois vraiment immenses ! Il ne s’agit pas que d’un intérêt esthétique. Grimper les escaliers des différents niveaux peut modifier ce que vous voyez en contrebas (ou l’inverse) et a une influence sur vos mouvements.

La campagne

Actuellement nous avons joué environ 8 parties. Difficile de dire combien de temps il faut pour boucler la campagne, mais je la pense très rejouable. À chaque partie, vous pouvez changer de personnage, la plupart des parties imposant même qu’un héros précis fasse partie de l’équipe. Le plaisir de jeu au sein de la même campagne est donc renouvelé à chaque fois. La progression des personnages n’est pas le mécanisme le plus intéressant dans le jeu. C’est donc vraiment sympa de changer de temps en temps de perso et donc de style de jeu.

Il faut aussi gérer un grand nombre de ressources différentes entre les parties, qui servent à fabriquer de nouvelles armes, objets, potions et améliorations lorsque vous êtes au repos en ville. Je ne vais pas vous mentir, le mot gestion est à prendre avec des pincettes. Pour le moment, nous avons pu créer tout le matos dont on avait besoin à chaque fois. Alors qu’on ne perd généralement pas de temps à fouiller chaque recoin de chaque donjon pour trouver ces fameux ingrédients.

Le verdict

Je vous suggère très fortement Descent : Legends of the Dark. Surtout si vous aimez les gros jeux. Une partie prendra une petite soirée et l’adversité est au rendez-vous pour créer des moments épiques et difficiles. Le petit bémol est le prix du jeu, qui est plutôt hors normes au vu du matériel dans la boite. Mais il ne faut pas oublier tout le travail fait sur la partie application qui est invisible mais qui propose un contenu gigantesque.

Je me réjouis de continuer cette campagne et de débloquer encore plus de contenus au sein du jeu. Et s’agissant pour le moment seulement de l’Acte I de l’histoire, Descent promet déjà de nombreuses heures d’amusement à Terrinoth !

Article
News

Xeno au quotidien : Juillet & Août

L’été fut pluvieux mais c’est surtout une pluie de nouveautés qui est descendue sur le xenoshop ces deux derniers mois. De nouvelles éditions pour Kill Team, Warhammer Age of Sigmar, Descent, Magic et bien plus encore !

Kill Team

Bienvenue au secteur Octarius où les règles diffèrent grandement du jeu d’escarmouches dont les fans ont l’habitude : un nouveau système de points d’action et de déplacement, davantage de corps à corps et de nouvelles cartes de données. La team Xeno s’est dit qu’il fallait découvrir tout ça. Alors rejoignez-nous le 25 septembre à 13h en magasin pour tester, découvrir ou redécouvrir cette nouvelle édition.

Adventures in the forgotten realms

Probablement comme vous, la team Xeno adore les crossover entre deux univers de jeu. Alors nous étions particulièrement enthousiastes à l’idée de découvrir l’univers de Donjons & Dragons réinterprété dans Magic the Gathering. L’inverse a déjà donné lieu à d’excellents livres de lore dans les mondes de Theros et Ravnica et s’exportera bientôt à Strixhaven. Wizards of the Coast a déjà annoncé d’autres produits à venir dans d’autres univers connus, pour notre plus grand bonheur !

En ce mois de septembre, Adventures in the forgotten realms laisse sa place à un nouveau volet de l’histoire d’Innistrad : Midnight Hunt. Retrouvez-nous les 17 et 18 septembre pour participer aux avant-premières, en simple ou en troll-à-deux-têtes !

Descent

Le grand classique des dungeon crawlers a fait peau neuve. Legends of the Dark exploite davantage le potentiel narratif de la franchise que son prédécesseur avec une application et un roman visuel qui dirigent et influencent les scénarios. Cette nouvelle édition arrive dans une TRÈS grosse boîte que la team Xeno compte bien ouvrir. Rendez-vous très prochainement pour notre test du jeu !

Age of Sigmar

AOS a pris une nouvelle forme cet été avec une troisième édition, se voulant plus condensée et narrative pour permettre de développer le système des campagnes. Pas de changement révolutionnaire entre cette version et celle d’avant mais un livre de règles plus concis et intuitif et quelques changements dans les règles des points de commandement.

Article
Tests

On a testé : Cerebria

Sorti en 2018, nous avons eu le plaisir de recevoir il y a quelques jours le jeu de Richard Amann et Viktor Peter, auteurs du célèbre Anachrony. Cette fois-ci, pas de voyage dans le temps, mais une odyssée onirique dans la conscience d’une personne en devenir.

Une aventure cérébrale

Au commencement, le monde Intérieur de Cerebria n’était qu’éther. Deux forces opposées, le Bonheur et la Tristesse, émergèrent pour modeler ce monde vierge à leur image. Dans ce jeu, nous incarnerons des Esprits d’une de ces équipes et influencerons les Royaumes avec de puissantes émotions pour forger l’Identité. Ces Royaumes sont au nombre de cinq : la Vallée des Motivations, le Saule des Valeurs, le Réseau des Pensées, le Berceau des Sens et la Contrée des Désirs.

Est-ce que votre équipe sera assez puissante et opportuniste pour marquer le plus de points dans cette lutte ?

Forger l’Identité

Le jeu se joue en 2 vs 2, et nous tentons d’installer au centre du plateau des fragments d’identité, qui comptabiliseront les points de victoire. Dans ce but, chaque équipe se bat pour les trois Aspirations en jeu. Un de ces objectifs est public et les deux autres sont propres à chaque camp. Ces objectifs sont renouvelés à chaque phase de score : la Révélation.

Concrètement, nous dépensons des actions pour nous déplacer au sein des Royaumes et invoquons des cartes, les Émotions, pour prendre le contrôle d’un maximum de lieux, la plupart des objectifs étant basés sur le nombre de royaumes contrôlés ou le nombre de cartes posées à la suite. Dans le même temps, il faut se préparer à aspirer les ressources centrales afin de déclencher les phases de scoring. Le jeu a donc une bonne dose d’opportunisme qu’il faut anticiper.

Un jeu étoffé

Pour notre première partie, nous avons joué la partie dite « simplifiée ». La lecture des règles ne se fait pas sans mal, il y a beaucoup d’informations d’un coup. Difficile de voir au premier abord quelles actions effectuer, puisqu’à votre tour vous n’avez pas moins de dix possibilités d’actions, sans parler des capacités d’Ambition gratuites. Cinq de ces actions sont celles des Royaumes, permettant la gestion de vos ressources, la pioche des cartes, etc. Les cinq autres sont propres à chaque Esprit et permettent d’interagir avec le monde : se déplacer, poser des cartes, fortifier les Royaumes. De plus, chacune de vos actions peut être améliorée pour des options supplémentaires à chaque fois que l’action est réalisée.

Dans le jeu complet, chaque Esprit a des améliorations personnelles et un deck de cartes à préparer avant la partie. Tout ceci m’amène à deux réflexions. Premièrement, la rejouabilité est énorme au vu des possibilités combinatoires, ce qui est un atout. Deuxièmement, il est nécessaire de faire une explication intégrale du jeu aux débutant.e.s, sans quoi il est trop facile de se perdre à son tour, ce qui est un petit défaut.

Une fois bien intégrées, les actions deviennent relativement logiques. Il nous faut nous déplacer aux bons endroits pour invoquer nos cartes avec le maximum de puissance. Il est intéressant de beaucoup améliorer ses actions pour maximiser leur efficacité. Comprendre le flux du jeu est primordial, pour ne pas rater un scoring déclenché par l’adversaire au mauvais moment ! Dès que ce scoring se termine, on passe à l’objectif suivant. L’idéal est de le déclencher dès que possible, avant que l’équipe d’en face ne renverse la vapeur, ce qui peut arriver en moins d’un tour !

Plusieurs modes de jeu

Le jeu propose également un mode solo et un mode coopératif (à priori à deux joueurs). Je ne les ai pas essayés personnellement, mais je pense que l’intérêt principal reste dans l’affrontement. Pour avoir également joué en 1 vs 1, je peux vous dire qu’il est tout aussi intéressant qu’à 4. Il faudra simplement essayer de couvrir plus de terrain dans le monde Intérieur.

En résumé, il y a beaucoup à lire et à comprendre dans ce livre de règles, mais je suis certain qu’une fois passée la première partie, vous aurez envie de tester le deckbuilding d’avant partie, ainsi que les évolutions des Émotions profondes, les différents Esprits et les Intentions de chaque équipe, qui sont autant de règles additionnelles. Vous ressentirez à ce moment-là toute la complexité du jeu et les possibilités de combinaisons presque infinies proposées !

Article

Infos pratiques

022 329 70 52
info@xenomorphe.ch
Rue des Bains 54
1205 Genève, Suisse
Tram 15 ou Bus 1, 2, 19 Arrêt Cirque ou Bains
Lundi à Vendredi 12h00 – 18h30
Samedi 11h00 – 17h30

Créer un compte

Se connecter

Se souvenir de moi